Communiqué SSP600 & Objectif GP Albi 2018

SUPERSPORT 600

COURSE 1 : LA BONNE OPÉRATION POUR BULLE

Après plusieurs chutes successives dans les 2 premiers tours, la Direction de Course sort un drapeau rouge. De ce fait, Clément STOLL (Triumph), Guillaume RAYMOND (Yamaha), Maximilien BAU (Yamaha), Enzo BOULOM (Yamaha), Guillaume FRECHET (Yamaha) et Gaëtan MATERN (Kawasaki) ne seront pas en mesure de reprendre la piste. La course repart pour 11 tours après plusieurs minutes.

Louis BULLE (Yamaha) et Guillaume ANTIGA (Yamaha) sont les seuls à pouvoir encore espérer conquérir le titre. Les 2 hommes prennent tout de suite la mesure de l’enjeu et caracolent en tête de la course.

Derrière, tout est permis pour les outsiders qui voient le podium leur tendre les bras. Rapide lors des essais, Martin RENAUDIN (Yamaha) est le mieux placé en 3ème position mais Yvan LAETZIG (Yamaha) le suit de près.

Aux avant-postes, BULLE et ANTIGA ne se lâchent pas d’une semelle. À 4 tours de l’arrivée, ANTIGA passe à l’attaque et trouve l’ouverture mais « Loulou » réplique 2 tours plus tard et s’impose ! RENAUDIN accroche son premier podium de la saison lors de la finale après avoir résisté à LAETZIG, 4ème.

COURSE 2 : BULLE EN RÊVAIT, BULLE L’A FAIT !

La meilleure sortie de grille est signée Guillaume ANTIGA (Yamaha), le poleman emmène dans sa roue Louis BULLE (Yamaha) et Clément STOLL (Triumph). Bien décidé à en découdre STOLL passe coup sur coup BULLE et ANTIGA pour prendre la tête. Coup de théâtre ! Le pilote Triumph est contraint de rentrer au stand dans le 5ème tour suite à un problème mécanique : dommage !

Yvan LAETZIG (Yamaha) tire profit de la situation pour intégrer le top 3 avec quelques longueurs d’avance sur un groupe de pilotes compact dont la hiérarchie est mouvante.

Littéralement roue dans roue, BULLE ne laisse pas de répit à ANTIGA, toute l’attention du public est rivée sur les deux hommes, le suspense est insoutenable. Au final, BULLE l’emporte après avoir trouvé l’ouverture sur ANTIGA à 2 tours du drapeau à damier. « Loulou » ne pouvait rêver d’une fin de saison meilleure avec un doublé et un premier titre de Champion de France : félicitations ! Derrière, LAETZIG, 4ème, a subi les foudres de Guillaume RAYMOND (Yamaha) qui complète le podium.

OBJECTIF GRAND PRIX – PRE MOTO3

COURSE 1 : LAPIERRE PREND DE L’AVANCE

Marceau LAPIERRE (Yamaha Beon) profite d’un bon premier tour pour prendre le meilleur sur le poleman, Alexis BOUDIN (Yamaha Beon). Les deux pilotes, favoris de la formule OGP, s’échappent pour disputer la course seuls en tête. C’est très serré entre les deux adversaires mais à 2 tours du drapeau à damiers, BOUDIN se laisse distancer par LAPIERRE qui l’emporte avec plus de 5 secondes d’avance.

Pour le gain de la 3ème place, Bartholomé PERRIN (Moriwaki) évolue, serein, derrière les leaders. Ce dernier voit pourtant revenir en fin de course un trio composé de Charles AUBRIE (Over Yamaha), Lorenz LUCIANO (Yamaha Beon) et Antoine BONNARD (Moriwaki). Dans le dernier tour, AUBRIE tire son épingle du jeu et monte sur la dernière marche du podium. PERRIN, BONNARD et LUCIANO se classent respectivement 4ème, 5ème et 6ème.

COURSE 2 : LAPIERRE TITRÉ EN BEAUTÉ

Alexis BOUDIN (Yamaha Beon) prend directement la tête des opérations, la victoire est incontournable s’il souhaite garder un espoir de titre… Dans la roue du leader, Marceau LAPIERRE peut se contenter de cette seconde place pour être titré : quelle stratégie adoptera le pilote de la Yamaha Beon n°7 ? Il ne se content pas d’assurer et attaque BOUDIN qui réplique dans la foulée. Les deux jeunes pilotes se livrent une bataille à couteaux tirés avec de multiples passes d’armes dont Bartholomé PERRIN (Moriwaki) est spectateur en 3ème position à seulement 2 dixièmes.

À la mi-course, LAPIERRE décide de prendre de l’air et augmente significativement le rythme. BOUDIN ne parvient pas à suivre et doit résister aux attaques de PERRIN, ça sent bon pour LAPIERRE. Après 13 tours de course, LAPIERRE s’impose, réalise le doublé et remporte le titre : carton plein ! BOUDIN ne peut qu’admettre la défaite malgré une deuxième place bien défendue, PERRIN complète le podium.